Bienvenido a Valencia au Vénézuela

0
133

Valencia, Capitale de l’état de Carabobo 

Valencia, capitale de l’état de Carabobo dans le nord-ouest du Venezuela, est l’un des deux principaux centres industriels du pays. La ville est située sur le Río Cabriales dans les hautes terres centrales à 1 600 pieds (490 mètres) au-dessus du niveau de la mer, près de la rive ouest du lac de Valence.

Elle a été fondée en 1555 huit (8)ans avant la fondation de Caracas, la capitale nationale sous le nom de Nueva Valencia del Rey par Alonso Díaz Moreno, un soldat de la ville espagnole de Valence. Elle a rivalisé avec Caracas en tant que ville principale de la région jusqu’au début du 19ème siècle entre 1812 et 1858.

Située au cœur de la région agricole la plus fertile et la plus productive du pays, Valencia bénéficie de la grande variété de cultures qui y sont cultivées.Les principales industries en activité dans la région comprennent la fabrication d’aliments pour animaux, les engrais, les produits alimentaires et laitiers, les huiles végétales, les savons et les détergents, les produits chimiques et pharmaceutiques, le papier, les cartons, les articles en caoutchouc, les textiles, vêtements, chaussures, ciment, meubles, accessoires automobiles et assemblage de véhicules automobiles.

Les autres facteurs de croissance de la ville sont également dus :à son emplacement sur l’axe des communications entre le centre et l’ouest du Venezuela, au col reliant les élevages de bovins Llanos (plaines) aux consommateurs urbains des hautes terres du nord et, son accès facile à Puerto Cabello, 34 miles (55 km) par voie express au nord.

L’état de Carabobo

L’état de Carabobo se trouve au nord-ouest du Vénézuela. Il est délimité au nord par la mer des caraibes, et par les états : d’Aragua à l’ouest, Guáricoet Cojedes au sud et Yaracuy à l’ouest.

La concentration industrielle de cet état est parmi les plus importantes du pays. On y trouve des entreprises d’assemblage de véhicules, des industries métallurgiques et alimentaires, et plusieurs autres fabriques.

Carabobo joue un rôle prépondérant sur divers plans : au plan agricole : le riz, le coton, le mais, le tabac, du café, le cacao et du sucre y sont produits. Quant à l’industrie laitière, la production locale sert aussi à combler les besoins de Caracas.

Les bovins des Llanos (plaines) sont engraissés dans les pâturages entourant le lac de Valence, qui se trouve presque entièrement dans l’est de Carabobo. Il existe une importante usine pétrochimique entre Valence et Puerto Cabello, l’un des ports vénézuéliens les plus fréquentés. La région est bien desservie par les autoroutes et les compagnies aériennes et dispose de certaines installations ferroviaires.

Source : www.britannica.com/place/Carabobo

Art et culture au Venezuela

Bonnet andin, maracas et hamac représentent une part importante de l’artisanat. La musique et la danse conservent des traditions amérindiennes dont les tambours («cameo») et les trompettes («batutos») rythment parfois les célébrations. La culture africaine est aussi représentée et rappelle que presque 10% de la population descend des esclaves. Le Joropo désigne avant tout la musique mais aussi la danse qui l’accompagne, ce style représentatif de la culture du pays se joue à l’aide d’instruments à cordes. Le Merengue et la salsa restent présents bien qu’ils se sont largement exportés.

10 endroits à visiter au Vénézuela

 

1. La « Gran Sabana » est un territoire situé au sud-est du pays. Il est totalement occupé par le massif des « Guyanas », une concentration de roches anciennes.

2. Salto Angel, site touristique le plus connu du Venezuela, est une merveille touristique impressionnante. Il est situé au cœur du parc national Canaima. Il forme les chutes d’eau les plus hautes du monde avec environ 979 mètres à 1 kilomètre de hauteur!

3. La Playa Medina, l‘une des plus belles plages du Venezuela, est située au nord-est du pays sur la Péninsule de Paria (État de Sucre). Sa végétation fraîche et abondante et son rivage parsemé de cocotiers contraste avec le sable doré et les eaux cristallines.

4. Cueva del Guácharo est une grotte qui s’est dessinée à l’intérieur d’une formation rocheuse vieille de 130 millions d’années. Elle est située au nord-ouest du pays dans l’état de « Monagas ». Le site doit son nom à une espèce particulière d’oiseau nocturne : les « Guácharos ». Ce sont des oiseaux au comportement similaire à ceux des chauves-souris. Ils sont les principaux générateur de l’écosystème à l’intérieur de la grotte de part leurs déjections. La grotte est aujourd’hui un site touristique avec un chemin balisé de 1,5 km qui permet de connaître ses alentours et, a été déclaré Réserve Naturelle par l’Unesco en 1980.

5. « Los llanos » sont des plaines qui couvrent un tiers de la surface du Venezuela. Elles s’étendent au centre du pays d’est en ouest, du département d’Apure jusqu’à Monagas. C’est l’un des endroits les plus propices à l’observation d’oiseaux dans le pays.

6. L’Isla Marguerita est une île du Vénézuela, située dans la mer des Caraïbes au nord de Caracas. Il s’agit de l’unique état insulaire du Venezuela. L’île est entourée de plages de toutes sortes. Vous trouverez des plages avec des petites ou grandes vagues, des plages bondées ou perdues, profondes ou planes, avec ou sans vent… Elles forment avec les îles de Coche, Cubagua et Los Frailes, le département de Nueva Esparta.

7. Los Roques est un archipel situé en pleine mer Caraïbe à 170 kilomètres de Caracas. Il est formé par 292 îles, îlots et haut-fonds pour une superficie de 220 000 hectares.

8. Le Delta de l’Orénoque est le second delta du continent américain derrière le mythique fleuve Amazone. Il a une superficie de 25 000 km² et constitue le 8e plus grand fleuve du monde. Il est situé à l’est du pays. La ville la plus importante du delta est Tucupita, le reste du territoire n’est que jungle vierge, fleuve et vie sauvage.

Sa faune et sa flore sont comparables à celle du delta du Niger en Afrique. On y recense des espèces telles que : jaguars, pumas, singes de différentes espèces, loutres, lamantins et dauphins. On trouve également une grande diversité d’oiseaux, perroquets, aras, toucans, cormorans, hérons, faucons, aigles et colibris.

9. Les dunes de Coro sont des sables nomades qui se déplacent sous l’action du vent. C’est l’un des symbole naturel les plus significatifs du paysage vénézuélien. Un panorama désertique que l’on peut admirer dans le nord-ouest du pays dans l’état de Falcón. Elles ont été classées parc national en 1974.

10. Le pic Bolivar est l’un des endroits les plus hauts du Venezuela. C’est un massif de 4765 mètres d’altitude. Il est situé près de la ville de Merida. On y accède en téléphérique.

Source. blog.viventura.fr/10-endroits-a-ne-pas-manquer

Spécialités gastronomiques au Venezuela

 

Beaucoup de menus proposent en accompagnement des soupes, ou «chupe», dont la «chipi-chipi» à base de palourde ou la «salcocho» à base de poissons.

Les «arepas» sont des galettes de maïs garnies de bœuf, de salade, de fromage etc.

Le «pabellón criollo» est lui confectionné à partir de viande hachée, de haricots noirs, de riz et de bananes plantains frites.

A noël on vous servira les «hallacas», ficelées dans des feuilles de banane, ces spécialités à base de farine de maïs et d’olives sont faites de viandes cuits à la vapeur (poulet ou porc).

Décalage horaire et monnaie

Québec a la même heure que Caracas. Ce qui signifie que lorsqu’il est 6 heures à Caracas, nous avons la même heure à Québec.

La monnaie utilisée dans le pays c’est le Bolivar Fuerte Vénézuelien.
Pour 1 CAD, vous avez 179606.25 VEF