“KARIBU” aux Comores

0
117

Ce mois-ci, comme vous l’avez certainement deviné, notre destination découverte est l’archipel des Comores. Nous sommes contents d’embarquer vers cette destination pour puiser un peu de la chaleur qui nous manque tant en ce moment; surtout avec l’hiver qui est rentré dans sa phase la plus corsée ici, chez nous au Québec.

Alors, les Comores c’est quel pays? Pourquoi l’appelle-t-on îles aux parfums

Les Comores encore appelés Udzima wa Komori (en comorien) ou, Union des Comores (en français) nom officiel du pays depuis 2002, est un archipel de 1862 km².  Il est situé  à 400 km au nord-ouest de l’île de Madagascar et à 300 km des côtes africaines, à l’entrée du canal de Mozambique.

Cet archipel fait partie d »un ensemble d’iles, dans le pourtour de l’océan indien, qu’on appelle les îles vanille. C’est un melting pot de cultures suite aux invasions : phénicienne, égyptienne et syrienne. Une influence des cultures arabes, bantoues (africaines) et indonésiennes apportée par les commerçants.

Le pays fait partie des plus grands producteurs et exportateurs de vanille et de girofle dans le monde. Encore appelé les « îles aux parfums », l’archipel est une réserve naturelle où l’on retrouve de nombreuses plantes à parfum à l’instar de l’ylang-ylang, le jasmin, le combava, ou encore le patchouli qui viennent parfumer l’atmosphère.

L’union des Comores est constitué de quatre îles, toutes situées entre 30 à 40 km les unes des autres: la Grande-Comore (Ngazidja), Mohéli (Mwali), Anjouan (Ndzuwani) et Mayotte. L’archipel est étendu sur 250 km, d’est en ouest (Mayotte, Anjouan, Mohéli et Grande-Comore) et compte un grand nombre d’îlots à 300 km au large de l’Afrique de l’Est. C’est sur l’île de la Grande-Comore qu’est implantée la capitale, Moroni.

Chacune des îles se différencie complètement des autres. Mayotte, le 101ème département français, la seule île à ne pas avoir voté son indépendance en 1961, est presqu’entièrement entourée d’un lagon semblable à un aquarium naturel. Anjouan est surnommé l’île au parfum à cause de ses nombreuses cultures. Mohéli possède un des plus beaux sites sous-marins de l’Océan Indien protégé depuis 2001 par la création d’un parc marin. Et pour finir, Grande Comore, la plus grande et la plus développée des 4 îles.

Population et Culture du pays

Le pays compte trois (3) langues officielles sont le shikomor, langue nationale, le français et l’arabe. Le peuplement de l’archipel des Comores s’est constitué à partir du métissage de populations africaine, arabe et malgache. Les habitants du pays s’expriment, dans une proportion de 96,6 %, en comorien (appelé officiellement le shikomor), une langue apparentée au swahili de la famille bantoue.

La population est inégalement répartie selon les îles: la Grande-Comore (1148 km²) est la plus peuplée avec plus de 400 000 habitants, suivie par Anjouan (424 km²) avec 337 000 habitants et Mohéli (290 km²) avec 40 000 habitants. Les villes les plus peuplées sont Moroni (sur la Grande-Comore), Mutsamudu (île d’Anjouan) et Fomboni (île de Mohéli).

 Entre Tourisme et Découverte

Les Comores sont un petit coin de paradis qui invite à la découverte de par sa situation géographique et  sa beauté naturelle. Le pays abrite des éléments à la beauté naturelle étonnante en raison de son insularité. Le taux d’endémisme de la flore et de la faune terrestre et marine (les algues) est très élevé.

Le pays dispose aussi d’un legs historique, composé de monuments historiques et des sites archéologiques qui se répartissent sur l’ensemble du territoire national et concernent toutes les phases de l’occupation humaine dans l’archipel.

Les différentes îles de l’archipel

La Grande Comore

A Moroni, la capitale de la Grande Comore qui est aussi la capitale politique, vous pouvez visiter :

Le marché de Volo-Volo. Il fait plonger les visiteurs dans un cadre organisé haut en couleurs à travers des étalages de fruits, de légumes, de viandes, de poissons mais aussi de vêtements, de la quincaillerie et de l’artisanat.

Le Port aux boutres. Ancien village de pêcheurs est semblable à une carte postale médiévale; son principal atout : Ancienne Mosquée du Vendredi.

Au nord de la capitale, la plage d’Istandra dispose d’un club de plongée. On y organise aussi des traversées en bateaux, la plongée en bouteilles ainsi que snorkeling.

A l’Est, vous avez la plage de Malé. Elle est surtout réputée pour le côté étrange du « pied de l’esprit » ou « Karoladjini ». Une sorte de pied miraculeux qui se moule à la taille du pied du visiteur. Toutefois, la plus belle plage de Moroni est :

« Le Trou du Prophète » avec ses longues plages de sable blanc. Enfin, vous avez

Le volcan Karthala.  C’est également une attraction touristique qui permet aux amateurs de sensations fortes de faire l’ascension à la conquête de ce seigneur Karthala.

Anjouan

Pour un séjour de détente et de découvertes dépaysant, Anjouan est une île autonome qui dispose de superbes plages tranquilles loin de la masse touristique. Les eaux turquoises ainsi que les diverses plantations de cocotiers et de palmiers sur cette île font de cette destination un trésor incomparable aux yeux des touristes. Ainsi, vous avez :

les plages de Hayoho et de Moya. Elles sont les plus réputées et sont accessibles par bateau ou à pied. Autres sites touristiques qui font la fierté de cette île :

Le mont Ntrigui, Bambao ou encore Patsi. Deux (2) magnifiques cirques qui culminent à plus de 500 mètres d’altitude. Un peu plus loin,

Pomoni,  une ville au sud ouest de l’île, regorge d’une faune et d’une flore de grande richesse où forêts de guirlandes et plantes aquatiques mais aussi makis et Roussettes de Livingstone y cohabitent à merveille.

Moheli ou « l’île originelle »

Moheli, encore appelé« l’île originelle », Vous ne pouvez pas manquer:

Le Parc Marin. C’est un véritable sanctuaire de la biodiversité, un Eden tropical d’une superficie de 404km².

Le Moili Mdjini fait aussi partie d’anciens vestiges à découvrir dans cette île. C’est une ville qui date du début du millénaire.

Le palais royal de Ramanateka ou celui de Djoumbé Fatima quant à eux, attirent l’attention des historiens. Enfin,

Le lac Boudouni ou encore le Chalet Saint Antoine sont de grandes curiosités naturelles de l’île.

Mayotte, la française

L’île de Mayotte qui a toujours été associée à l’histoire des Comores, est quant à elle, une ville française.  Sa faune et sa flore aquatiques sont riches de nombreuses espèces animales. Une diversité sous-marine qui permet aux plongeurs de profiter d’un éventail de spots de plongée. Car ce département d’Outre-mer propose de nombreux sites touristiques remarquables tels que la Musicale Plage, le Lac Dziani, le Mont Choungui ou encore la Cascade de Soulou.

Devise en vigueur dans le pays et Différence horaire avec le Québec

Le franc comorien (symbole local: FC) est la monnaie de l’Union des Comores.

1000 FC = 2,95 Dollar canadien.

Pour ce qui est de la différence horaire, les Comores ont une avance de 8 heures sur le Québec. Quand il est 10 heures à Québec, il est 18 heures à Moroni.

Les Comores Culinaires

La cuisine des Comores est très savoureuse et sa mise en place est relativement simple. Elle résulte de l’influence de plusieurs cultures : indienne, de l’Afrique subsaharienne et de Madagascar. Les différents ingrédients qui la composent et qui lui donnent une saveur particulière sont entre autres : la vanille, la cannelle, la cardamome et surtout la crème de coco. À cet ensemble viennent s’ajouter le riz, le taro, l’igname issus de l’agriculture local. Ces compléments servent souvent d’accompagnement aux viandes et aux poissons.

De quel poisson s’agit-il ? Les eaux insulaires regorgent de thon, du mérou et aussi, du poulpe. D’ailleurs l’un des plats nationaux est : le poisson au coco.

En outre, la production de fruits locaux est importante. la mangue, litchis, papaye font partie de cette diversité que l’on retrouve dans l’alimentation de la population de l’île. Ces fruits sont disponibles et se dégustent en jus ou découpés.

Quelques spécialités Culinaires locales

Pour les curieux et autres adeptes des Comores, voici quelques spécialités culinaires locales en images, qui font la particularité du pays.

Les Goula-goula (beignets Mahorais)

Maele ya nazi (riz au coco)

sambousassas

Images d’autres spécialités

Bienvenu(e) aux Comores et surtout, Bon appétit !!!

Sources.

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/afrique/

https://www.tribloo.com/fr/destination/130/plongee/grande-comore.html